Les chiens font partir des animaux de compagnie les plus appréciés. Mais compte tenu de leurs rages, il y a certaines catégories pour lesquelles les propriétaires doivent souscrire à une assurance. C’est le cas des chiens sauvages de catégorie 2. Il existe une disposition légale qui oblique le propriétaire à souscrire à une assurance spécifique. Lisez notre article pour découvrir les chiens concernés par cette exigence de la loi.

Chien de catégorie 2 : qui sont-ils

Les chiens de catégorie 2 sont une race de chiens qui sont « dangereux ». Ce sont des chiens sauvages qui sont polyvalents et peuvent être utilisés à plusieurs fins. Bien qu’ils soient des compagnons domestiques, les chiens de catégorie 2 sont exploités pour la défense et la garde. Ce sont des chiens athlétiques dont la détention nécessite une autorisation.

les chiens sauvages classés rangés dans la catégorie 2 ?

Il existe plusieurs races de chiens qui sont classées dans la catégorie 2. Ces chiens sont des félins sauvages reconnus pour leur dangerosité et leurs attitudes particulières en matière de défense et de garde. Entre autres chiens on peut citer les chiens de race Rottweiller, chiens de race American, les chiens de race Tosa et les chiens de types Rottweiller.
La garde et la détention de cette catégorie de chiens doivent suivre des conditions particulières. La loi recommande compte tenu de leur sauvagerie que le propriétaire suive non seulement une formation sur l’éducation et le comportement canin, mais aussi exige que celui-ci souscrive à une assurance. Le propriétaire doit donc avoir une certification de formation, mais aussi une attestation d’assurance.
Par ailleurs, notons que les chiens de catégorie 2 appelés chiens sauvages sont inscrits le livre généalogique homologué par le ministère de l’Agriculture.

A quelle forme d’assurance faut-il souscrire pour chien catégorie 2 ?

Les chiens de catégorie 2 sont souscrits à une assurance de responsabilité civile. Cette forme d’assurance couvre les dommages corporels causés par le chien à autrui. Elle intègre aussi les préjudices matériels et immatériels causés par ledit chien à une tierce personne. Mais elle ne couvre cependant pas, les blessures et autres coups qu’aurait subis le chien lors de la survenue d’un accident.